Antimaçonnisme : Campagne de dénigrement de l’Église catholique de Côte-d’Ivoire contre la Franc-maçonnerie

Depuis quelque temps l’Eglise catholique de Côte d’Ivoire a initié une violente campagne de dénigrement contre la Franc-maçonnerie, sans que l’on n’en comprenne les raisons. Cela a commencé par une publication qui a circulé sur le net et a continué par des prêches mêlant mensonges et calomnies dans les églises.

« Qu’est-ce qui n’a pas marché ? », comme on dirait en Côte d’Ivoire. Pourquoi ces violentes diatribes de la part de l’Eglise ivoirienne, au moment même où au Vatican, des voix de plus en plus fortes prônent le dépassement des préjugés à l’encontre de la Franc-maçonnerie ?

Qu’est-ce qui sépare l’Église de la Franc-maçonnerie ?

D’abord, la Franc-maçonnerie n’est pas une religion.

Elle ne prétend pas détenir une quelconque vérité.

Au contraire, elle la cherche en permanence.

Est-ce cela qui irrite l’Église ivoirienne ?

La Franc-maçonnerie n’a jamais été opposée à aucune religion, elle n’en combat aucune. Elle affirme au contraire que ses membres sont libres d’avoir les conceptions métaphysiques qu’ils veulent. C’est ainsi qu’au sein de la Franc-maçonnerie l’on rencontre de fervents chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, ou adeptes des religions traditionnelles africaines.

Est-ce cette tolérance qui dérange l’Eglise catholique ?

Dans le texte qui circule sur internet et qui a été lu dans certaines églises, il est reproché à la Franc-maçonnerie son relativisme. Il est ainsi écrit : « d’une manière générale, le relativisme constitue l’épine dorsale des principes de la Franc-maçonnerie. On comprend dès lors que cette tendance à vouloir tout relativiser constitue le nœud même de l’incompatibilité, en raison des conséquences sur le contenu de la foi, l’agir moral et l’appartenance à l’Eglise. Dans cette dynamique, la Vérité est relativisée et l’idée même d’une Révélation est refusée. »

Source : Lire la suite de l’article

Prince-Hall-Mt.-Nebo-67-1-1024x354

Publicités