Il dresse le portrait de la franc-maçonnerie au XIXe siècle à Rouen

La plupart des Rouennais ne connaissent les Depeaux, Desseaux, Maletra, Pouchet et autres Dieutre que par leurs patronymes inscrits sur les plaques de rues. Ces personnalités ont pourtant en commun d’avoir fait partie de la franc-maçonnerie rouennaise. Dans La franc-maçonnerie à Rouen, 1803-1918 (Éditions des Falaises), Hubert Grosdidier brosse les portraits de ces « frères », élus de la République, artistes, juristes, commerçants, militaires et même curés, qui ont fait vivre les loges rouennaises au cours du XIXe siècle. Il raconte comment la franc-maçonnerie de l’époque, avant la Seconde Guerre mondiale et l’interdiction vichyste, était « moins discrète que de nos jours et animait de nombreuses œuvres caritatives, cours du soir, crèches et sociétés d’édition ayant pignon sur rue ».

Source : Normandie.fr – Lire l’article en entier

image_content_22474631_20170727212254.jpg

Publicités