Un certain idéal maçonnique – Die Zauberflöte – Erl Par Jean-Marcel Humbert

La Flûte enchantée est l’un des opéras les plus représentés dans le monde, sans que l’on puisse déterminer précisément à quoi tient son inépuisable succès. Œuvre ésotérique et maçonnique avec un substrat égyptien, elle peut facilement osciller d’un de ces pôles à l’autre sans que son impact émotionnel en pâtisse. Ce soir, point d’Égypte, mais un simple décor minimaliste fait d’un grand plateau nu avec, sur les côtés, des taillis de plantes en pot. Seule concession aux origines profondes de l’œuvre et à notre époque, les figurants sont tous des réfugiés, engagés pour l’occasion par le Festival d’Erl. La représentation est donc placée sous le signe du partage, expression d’un certain idéal d’entraide maçonnique. Mais en même temps, leur présence est un peu ambiguë, qui oscille entre les forces du mal (ils constituent le serpent du début) et du bien (les animaux que la flûte va enchanter).

Source : Forumopera.com – Lire l’article en entier

téléchargement.png

Publicités